2020, une année… Rétrospective en dessins

Quelle année nous venons de vivre ! 2020, on n’est pas prêt de l’oublier ! Si la pandémie et les confinements ont contrarié mes projets, ils en ont aussi fait naître d’autres. A cause des confinements successifs, j’ai beaucoup dessiné cette année. Le dessin m’a permis d’apaiser mes doutes et mes angoisses, à accepter avec humour ce qui nous tombait dessus. J’ai relancé le blog Taupe Chef, qui était en hibernation. Tout en continuant mes expériences en dessin vectoriel sur ce blog, j’ai alimenté mon blog BD Taupe Chef de dessins issus de mes carnets, réalisés au fil des mois.

Au seuil de 2021, alors que l’année à venir s’annonce avec plein d’incertitudes, j’ai choisi de regarder une dernière fois 2020 à travers tous ces dessins accumulés, qui dressent la chronique de cette terrible année, de confinement en reconfinement, de déconfinement en couvre-feu, de Black Lives Matter à la défaite de Donald Trump.

Insouciante

Nous avons commencé l’année 2020 plein d’insouciance et d’optimisme. En fêtant le passage à l’année nouvelle à Anvers, nous étions loin de nous imaginer ce qui nous attendait. Au brunch du 1er janvier à l’hôtel, nous avons gagné un citytrip à Varsovie à la tombola. Nous avions d’autres projets de voyages, de concerts. Ces projets et voyages sont tombés à l’eau les uns après les autres. Aujourd’hui, ce feu d’artifice assez banal prend un autre sens, tant nous avons été privés de ce genre de bains de foule.

En janvier 2020, sur la couverture de mon carnet à dessin, je griffonne en vitesse ce dessin. Comment imaginer que le mot « super » va prendre un sens totalement inattendu ?

Taupe Chef : 2020, une super année ? (dessin)
Une super année ? Sérieusement ?

Polémique

Février. Une série de polémiques agitent le microcosme du cinéma français autour des Césars, du comité de direction, de la sélection et de la victoire de Roman Polanski. Avec le recul, quand on sait ce qui est arrivé à l’industrie cinématographique cette année, ces discussions paraissent futiles.

Taupe Chef : polémique aux Césars (février 2020)

Infectée

Quand nous avons entendu parler du coronavirus, qui se propageait en Chine, ce n’était qu’une menace lointaine. Quand le virus exotique s’est rapidement disséminé et a débarqué en Europe, le danger s’est précisé. Aux infos, on ne parlait plus que de ce coronavirus, alias COVID-19.

Taupe Chef : le coronavirus à la télé (dessin/BD)

Paniquée

Est-ce que ce sont des skieurs qui ont ramené en Belgique le COVID-19 de leurs vacances de sport d’hiver en Italie ? En quelques jours, la situation basculait. Alors que je me moquais de la surmédiatisation de ce qui était alors considéré juste comme une grippe un peu forte, les habitants commençaient à paniquer, en dévalisant les supermarchés de leurs stocks de papier WC, de farine et de pâte.

Taupe Chef : le papier wc, ce bien trop précieux (dessin)

Confinée

Je n’ai pas vu arriver le confinement. J’ai été surpris par la soudaineté de l’annonce et par la rapidité de la manoeuvre. En quelques jours, les commerces et les cafés étaient fermés, les rues vidées et nous étions cantonnés à la maison.

J’étais en formation quand le lockdown est arrivé. Avant même que tout les commerces soient fermés, les cours ont été interrompus pour une durée indéterminée. Chacun a vécu le premier confinement différemment. Pour moi, il n’a pas été trop douloureux. Je l’ai d’abord vécu comme une pause bienvenue. Tout en photographiant la ville fantôme étrangement abandonnée, j’ai mis le temps libre à profit pour dessiner (beaucoup), pour cuisiner, pour trier des photos et pour monter des vidéos de voyage restées en attente.

Comment s'occuper quand on est confiné : les bonnes résolutions (dessins)
Comment s'occuper quand on est confiné : la réalité (dessins)

A mesure que les jours passaient et que la situation perdurait, l’anormalité des choses avait quelques chose d’angoissant. Le dessin m’a permis d’exprimer ces angoisses et de m’occuper l’esprit. Quand la formation a repris, à distance, j’ai continué à dessiner et j’ai eu du mal à me concentrer sur le sujet de la formation.

Déconfinée

Le déconfinement ne s’est pas déroulé selon le même mode dans tous les pays, mais nous l’avons tous accueilli avec soulagement. Nous avons apprécié de pouvoir retourner au resto, d’aller dans les magasins, de prendre rendez-vous chez le coiffeur, même en s’accommodant des mesures sanitaires.

Après 2 mois sans coiffeur, t'es comme Chewbacca (dessin)

Brutalisée

En marge de l’épidémie, l’année 2020 a été marquée par le mouvement Black Lives Matter. Le virus n’a pas stoppé les violences policières. Né aux Etats-Unis, en protestation à la mort de George Floyd, victime de violences policières, le mouvement s’est propagé dans le monde entier.

Black Lives Matter (dessin hommage à George Floyd)

Perturbée

En sortant du confinement, la grande question était Faut-il partir en vacances cet été ?. Même si nous avions besoin de vacances, les conditions incertaines et les mesures sanitaires n’étaient pas optimales pour voyager.

Taupe Chef : vacances ou prison ? (dessin)

Certains ont choisi de partir coûte que coûte. Nous avons préféré annuler notre voyage à Porto et rester en Belgique pour faire du tourisme local.

Il a aussi fallu vivre avec l’annulation de toutes les manifestations culturelles, les festivals, les spectacles, les concerts, les fêtes folkloriques qui auraient dû émailler l’été. Et les cinémas sans blockbusters à l’affiche, puisque tous les gros films hollywoodiens ont été reportés.

Taupe Chef : pas de blockbusters au cinéma en 2020 (dessin)

Mouillée

Malheureusement, on ne peut pas dire que la météo fut propice au tourisme local. En juillet, lors d’un week-end à Gand, nous avons été copieusement arrosés d’averses.

Taupe Chef : vue sur mer ou sur pluie ? (dessin)

A Blankenberge, fin août, nous avons eu droit à une tempête sur la plage.

Réchauffée

Entre la pluie et la tempête, c’est la canicule qui nous a accablé. La chaleur a contribué à m’éloigner un peu de mon ordinateur, mais pas de mon cartnet à dessin.

Taupe Chef : différence entre vague de chaleur et canicule (dessin)

Rentrée

La rentrée est arrivée pleine d’incertitudes et d’espoirs. Les enfants sont retournés à l’école, les travailleurs ont repris le travail en présentiel presque normalement, mais ça n’a pas duré longtemps.

Taupe Chef : pour la rentrée, va falloir sortir ! (dessin)

Reconfinée

Les autorités avaient promis de tout faire pour éviter une deuxième vague et un nouveau confinement. Elles ont échoué. En octobre, devant la nouvelle vague d’hospitalisations qui menace de saturer les soins intensifs des hôpitaux, elles décident d’abord d’instaurer un couvre-feu et de fermer bars et restos, avant finalement de tout reconfiner fin octobre. Retour à la case maison. C’est donc confiné que nous n’avons pas fêté Halloween.

Halloween confiné : masque non conforme (dessin)

Contestée

Alors que le monde était confiné, novembre a été marqué par les élections américaines. Un vrai feuilleton avec un dépouillement qui s’éternise, perturbé par la pandémie, des coups de théâtre, des coups de gueule sur Twitter, des recours, la victoire de Joe Biden et Donald Trump qui refuse de reconnaître sa défaite et de lâcher la Maison-Blanche.

Donald Trump refuse de quitter la Maison-Blanche (dessin)

Endeuillée

2020 a été endeuillée part toutes les victimes de la COVID-19. J’ai rendu hommage à quelques personnalités que j’aimais, disparues cette année : Annie Cordy, Guy Bedos, Diana Rigg, Sean Connery, l’acteur David Prowse ou Ennio Morricone.

Taupe Chef : hommage en dessin à Ennio Morricone (partie 1)
Taupe Chef : hommage en dessin à Ennio Morricone (partie 2)

Terminée

C’est donc confinée que se termine l’année. Avec des fêtes de fin d’année en mode intimiste. Avec des angoisses, des dépressions, des incertitudes. Et aussi beaucoup d’espoirs et d’envies pour la nouvelle année.

Joyeux Noël confiné (quel confiné de Noël es-tu ?) -animation dessinée

En revoyant les images de cette terrible année, je mesure que ces dessins et ces images m’ont aidé à traverser les périodes confinées et les moments de doute et d’angoisse, à vivre avec le port du masque et le gel hydroalcoolique. Ils m’ont permis de garder le sens de l’humour pendant cette année noire, même si parfois c’était un rire jaune, un peu forcé.

Je ne sais pas ce que nous réserve 2021. J’espère juste que nous pourrons à nouveau vivre normalement. Revoir des amis autrement que par écran interposé. Aller au resto, au concert, au cinéma. En attendant, je vais continuer à dessiner….

Bonne année 2021 !

5 commentaires sur “2020, une année… Rétrospective en dessins

Ajouter un commentaire

  1. Meilleurs voeux pour 2021, en espérant très fort, que tout s’améliore sur la planète ! Bravo pour tes dessins ! Au seuil e la 3ème vague et du 3ème reconfinement, je pense me remettre à réécrire… Il me tarde aussi de pouvoir retourner au cinéma, au concert, au restaurant, etc… et de partager un dîner en famille ou entre amis ! Bon courage pour la suite. 🌞🥂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :