7 bonnes raisons d’apprendre à dessiner – chroniques du confinement #4

Ce dimanche, c’était atelier créatif à la maison. J’ai ressorti mon pot d’encre de Chine et mon matériel pour initier ma fille de 11 ans au dessin à la plume. Nous avons passé un bon moment. L’élève s’est montrée assez douée et le « prof » était ravi de retrouver des sensations un peu oubliées en trempant sa plume dans l’encrier et à tracer des pleins et des déliés.

L’expérience m’a aussi donné l’idée de cet article : et si le dessin (et son apprentissage) était l’occupation idéale en cette période de confinement ? Apprendre à dessiner, c’est peut-être cette idée un peu folle que vous remettez à plus tard depuis trop longtemps, par manque de temps ou d’énergie. Comme vous voilà coincés à la maison, c’est le moment de s’y mettre. Plus d’excuses. Voici au moins 7 bonnes raisons de sortir du papier et de dégainer votre crayon.

1 Le dessin, c’est pas cher

Pour apprendre à dessiner, vous n’avez pas besoin de beaucoup de matériel : un crayon et du papier suffisent pour débuter. Au fil de votre apprentissage, vous pourrez tester d’autres techniques (fusain, aquarelle, encre, pastel,…) et aurez peut-être envie d’investir dans du matériel et des fournitures, mais votre crayon peut déjà vous emmener très loin.

Du papier + un crayon (ou un porte-mine) = un dessin du Joker

2 Le dessin, c’est relaxant

Les coloriages pour adultes sont à la mode et sont vendus comme une activité zen, pour vous aider à décompresser et à vous relaxer. Pourquoi ne pas aller plus loin et créer vos propres dessins. Dessiner, est une activité qui requiert beaucoup de concentration et sollicite votre créativité. C’est aussi apaisant que le coloriage, à condition de ne pas vous mettre trop la pression si vous n’arrivez pas à vos objectifs du premier coup. Et c’est vachement plus enrichissant que de chiller devant Netflix.

Dessiner, c'est rigolo parfois

3 Le dessin, c’est varié

Il y a tant de façon de pratiquer le dessin : dessin abstraits, mandalas, illustration, bande-dessinée, dessin d’après nature, urban sketchers,… A vous de trouver le sujet et le style qui vous branche. Il y en a forcément un. Et si vous n’arrivez pas à vous décider, pourquoi ne pas tous les essayer ?

4 Le dessin, seul ou en famille

Dessiner, peut-être pratiqué seul ou en famille. Peut-être avez-vous envie de faire e cette activité un petit moment rien qu’à vous, une bulle d’intimité. C’est aussi une excellente idée pour occuper les enfants pendant une après-midi pluvieuse.

Il y a mille façon d’aborder le dessin avec les gosses. Vous pouvez aussi apprendre les bases en compagnie de vos enfants, à partir de modèle simples qui les motiveront. Ils débordent parfois d’enthousiasme et d’une imagination délirante qui rejaillit sur les adultes et les inspirent.

Vous pouvez aussi apprendre à partir de défis et de challenges qui vous feront progresser dans la bonne humeur. Ainsi, lors d’un voyage un peu ennuyeux en train, j’ai joué à ce jeu avec ma fille, dans mon carnet à dessin. Le but : dessiner un mot en une ou deux minutes (à fixer selon le niveau de difficulté voulu). Le meilleur dessin (ou le plus drôle) gagne un point. Nous n’avons pas vu le temps passer et le trajet s’est fait à la vitesse de l’éclair.

5 Le dessin, c’est facile à apprendre

Aujourd’hui, il n’a jamais été aussi facile d’apprendre à dessiner, sans sortir de chez vous. Plus besoin de vous inscrire à un cours ou d’acheter des livres, internet regorge de ressources gratuites pour vous inspirer et vous aider à débuter et à progresser. Il suffit d’une rapide recherche sur YouTube pour trouver de nombreuses chaînes et vidéos pour apprendre le dessin, pour débutants ou artistes plus avancés.

Par exemple, voici une vidéo de la chaîne Léo Dessin-création consacrée aux techniques de dessin au crayon.

Bien sûr, apprendre à dessiner à partir de vidéos éparses, n’est pas une méthode qui conviendra à tout le monde. Mais dans la situation actuelle, c’est un bon moyen de vous initier au dessin et de voir si cette activité vous convient. Si c’est le cas, si vous êtes disposés à investir un peu d’argent, vous pouvez trouver des cours complets en ligne, avec exercices et corrigés. Ou vous inscrire à un cours ou un atelier près de chez vous, après le confinement.

6 Le dessin, c’est moderne

Si pour vous le papier et le crayon, c’est ringard, vous pouvez apprendre à dessiner avec un iPad (ou une tablette) et un stylet. Cette solution demande un peu d’investissement, mais elle présente quelques avantages. On trouve des applications ludiques pour débuter à prix modique et vous pouvez virtuellement vous essayer à différentes techniques de dessin et de peinture.

Personnellement, je préfère dessiner sur du papier, puis utiliser l’ordinateur et la technologie pour mettre en couleur ou transformer mes dessins. Mais il m’arrive de temps en temps de faire des essais numériques…

Dessin sur l'app Adobe Illustrator Draw, sur iPad mini avec un stylet Bamboo Wacom
Autoportrait sur iPad mini (app Adobe Illustrator Draw + stylet Bamboo Wacom)

7 Le dessin, c’est tout terrain

Vous pouvez dessiner partout. Il suffit d’un carnet que vous pouvez emporter partout : dans le bureau, dans le salon, dans le jardin. Et après le confinement, partout où vous allez : dans le parc, dans les transports en commun, sur la plage en vacances,… Le dessinateur ne s’ennuie jamais. Quand la batterie de son téléphone le lâche, quand il n’y a pas de réseau. ni personne à qui parler, son carnet est toujours là.

Ainsi, ces deux dessins ont été réalisés à la pleine de jeux, dans mon petit carnet Moleskine qui me quitte rarement, il y a bien longtemps. Pendant que ma fille s’amusait, je dessinais et le temps passait agréablement.

Dessins dans un petit carnet Moleskine, faits à la plaine de jeu

A vous de jouer ! A vous de me dire si ces arguments vous donnent envie de dessiner. Si c’est le cas, il n’est pas impossible que je consacre de prochains articles à quelques conseils et ressources pour vous aider à progresser…

Restez chez vous et prenez soin de vous.

8 commentaires sur “7 bonnes raisons d’apprendre à dessiner – chroniques du confinement #4

Ajouter un commentaire

  1. Ça fait des années et des années que je n’arrive pas à dessiner « figurativement » un chat (mais j’en fais plein de tartignoles!) et pourtant je persévére (en père peinard). En attendant, vive le dessin, qui est un régal (mais qui hélas ne se mange pas même en le dévorant des yeux). Bonne soirée!

    Aimé par 2 personnes

  2. Ce sont des conseils qui serviront à tous ceux qui te lisent et qui ont envie de s’y mettre ! 🙂
    Pour ma part, je dessines de temps en temps des mandalas car j’aime beaucoup la géométrie et les couleurs ! 😀

    J'aime

    1. Des mandalas, c’est exactement le genre de choses que je ne saurais jamais dessiner et qui m’ennuierait profondément. Comme beaucoup d’autres types de dessins.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :