Liège, ville fantôme – Chroniques du confinement #8

Dans le dernier épisode de ces Chroniques du confinement, nous étions de retour au centre de Liège, pour une visite chez le dentiste, quelques jours avant le début du déconfinement. Reprenons le récit où nous l’avons laissé et terminons cette promenade dans la ville fantôme.

Liège, ville fantôme : Saint-Martin et le boulevard en travaux

Quand je sors de chez le dentiste, il faisait toujours aussi beau. Je longe le boulevard, où les travaux ont remplacé le trafic. Les voitures sont rares. Les humains aussi.

Liège ville fantôme : le boulevard d'Avroy désert

Au loin, de son piédestal, Saint-Martin contemple d’un regard étonné le boulevard de la Sauvenière envahi par les arbres.

Liège ville fantôme : le boulevard d'Avroy désert et Saint-Martin

Je bifurque et quitte le boulevard ensoleillé pour aller prendre mon bus. Je traverse la rue Pont d’Avroy. D’ordinaire c’est une rue animée et fréquentée, avec ses bars et ses restos, et même sa salle de concert et son cinéma.

Liège ville fantôme : rue Pont d'Avroy

Je traverse le Carré, le coeur battant de la ville. La dernière fois que j’y avais pris des photos, c’était ambiance série noire, par un soir froid et pluvieux de janvier. Cette fois, il n’y a pas plus d’animation, mais l’ambiance est bien plus légère et lumineuse.

Liège ville fantôme : fresque Charles Aznavour (théâtre le Forum)

Avec ses bars et ses commerces, le Carré attire d’habitude énormément de monde. On n’y croise aujourd’hui qu’un ou l’autre fantôme hâtif et furtif.

Liège ville fantôme : dans le Carré

En l’absence d’animation, je me focalise sur le décor, les vieux immeubles et les carrés de lumière qui dansent sur les pavés.

Liège ville fantôme : ombres et lumière rue du Pot d'Or

Le silence et l’absence sont vraiment déstabilisants, presque angoissants.

Liège ville fantôme : les pavés du Pot d'Or

Je poursuis mon chemin dans le dédale de commerces vides, un labyrinthe composé de volets, de reflets, d’enseignes éteintes.

Liège ville fantôme : le dédale de commerces vides

Liège ville fantôme : silhouettes

Ce calme devient oppressant, malgré la lumière, et je me hâte vers l’arrêt de bus.

Liège ville fantôme : rue Lulay

Avant d’arriver à destination, je capte ces deux fantômes reflétés dans la vitre d’un magasin.

Liège ville fantôme : reflets

Installé dans le bus, je prends une dernière photo de cette ville fantôme désertée.

Liège ville fantôme : no shopping

BONUS : « Living in a ghost town »

Terminons la balade avec la dernière chanson des Rolling Stones, Living in a ghost town et son clip montrant des rues désertes dans différentes villes du monde.

Un commentaire sur “Liège, ville fantôme – Chroniques du confinement #8

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :