Comment animer des illustrations et des photos ?

2021, cette année spéciale, a été une année très créative pour moi. Le (re)confinement m’a incité a sortir de ma zone de confort, à mettre de l’animation et du mouvement dans mes illustrations, à repenser ma façon de dessiner, à créer des Reels Instagram et des Shorts YouTube et même à créer un compte sur TikTok.

Chercher à mettre du mouvement et de l’animation dans mes images, tant les dessins que les photos, m’a amené à explorer différents logiciels et techniques. J’ai débuté avec du stop motion (animation image par image) directement dans le logiciel de montage ou sur Photoshop. J’ai ensuite approfondi les fonctionnalités d’animation de Photoshop avant d’explorer les possibilités de Character Animator et d’Adobe Animate. Sur l’iPad, j’ai découvert comment utiliser Procreate pour dynamiser un peu les dessins. Puis j’ai combiné les différentes solutions pour créer et réaliser des animations de plus en plus ambitieuses.

Je ne suis encore qu’au début de mon parcours dans l’animation et le motion design. J’ai encore bien des techniques et des logiciels à découvrir et maîtriser. En attendant, dans cet article, je te propose un tour d’horizon de ce que j’ai appris en animation cette année et une découverte rapide des principaux logiciels et outils que j’ai utilisés. Ce guide du débutant pourrait te donner quelques idées pour animer tes photos et/ou tes dessins.

Stop motion au montage

Il y a quelques temps, j’expliquais comment animer des photos en stop-motion avec iMovie. La plupart des logiciels de montage proposent des fonctions pour dynamiser et animer les images fixes incorporées dans une vidéo. Elles sont assez faciles à utiliser, mais elles sont assez rudimentaires. J’ai donc voulu aller plus loin, créer des animations plus complexes et plus spectaculaires. Je me suis d’abord tourné vers Photoshop.

Animer avec Photoshop

Les fonctionnalités d’animation de Photoshop sont méconnues. On associe d’abord ce logiciel à la retouche et au traitement d’image, mais il est possible assez facilement de créer des GIFS animés ou d’animer de courtes séquences vidéos. L’animation avec Photoshop repose sur le système de calques, en déplaçant des objets sur un calque ou en jouant sur l’opacité notamment.

J’ai commencé par des animations image par image, avec notamment la série de parodies Donkey Trump. L’animation sur Photoshop fonctionne très bien et est assez simple à mettre en oeuvre (du moins quand on maîtrise le logiciel un minimum), tant que l’on reste dans des courtes séquences et des animations simples. Plus les séquences s’allongent et se complexifient, plus le nombre de calques augmente, au point de devenir un petit casse-tête à gérer.

Dès le 3e épisode de Donkey Trump, j’avais atteint les limites de la méthode. C’est avec le projet Dark Pompei que j’ai appris à créer des animations plus complexes avec Photoshop. Pour ce projet, je voulais créer une vidéo avec mes photos revisitées de Pompéi.

La technique utilisée auparavant pour animer sommairement des photos au montage ne me suffisait plus. Je voulais aller plus loin dans l’animation et la mise en valeur de ces images. Je me suis donc mis en quête d’informations et j’ai trouvé ce tutoriel sur YouTube qui m’a initié à l’effet de mouvement parallaxe et m’a aidé à comprendre les outils avancés de montage et d’animation sur Photoshop.

En effet, dans la fenêtre Montage de Photoshop, tu peux basculer en un clic du mode d’animation image par image (idéal pour créer des GIFS animés) au mode montage, basé sur une vraie timeline et des images clés. Avec un peu d’imagination, en combinant ce mode de montage par image clés avec les outils avancés de détourage et les objets dynamiques, tu peux créer des animations plus élaborées et spectaculaires.

Character Animator

Je t’ai déjà parlé de Character Animator. Comme son nom l’indique, ce logiciel de la suite Adobe est prévu pour animer des personnages, conçus et dessinés au préalable avec Photoshop et Illustrator, avec lesquels il fonctionne en intégration. Il possède un petit module de Motion Capture, basé sur la webcam, qui permet de faire bouger les lèvres et les yeux du personnage, transformé en marionnette, en fonction des mouvements du visage et du son de la voix de l’animateur.

C’est un logiciel puissant, qui n’est pas si facile à prendre en main, mais de nombreux tutoriels existent, au sein de l’application et sur le site Adobe pour nous aider à maîtriser le logiciel.

Il faut d’abord suivre des règles précises pour créer la marionnette qui servira à l’animation. La moindre erreur dans la structure ou le nom des calques a un impact immédiat sur le comportement de la marionnette à l’animation. Puis il faut s’habituer à la logique du programme. Avec un peu de patience, les efforts sont récompensés quand tu vois pour la première fois ton personnage bouger et parler en fonction de tes mouvements devant la caméra de ton ordi.

Adobe Animate

Après avoir travaillé avec Photoshop et Character Animator, j’ai testé Adobe Animate, le logiciel d’animation vectorielle de la Creative Suite d’Adobe. Sur le papier, cette application promet beaucoup. Fonctionnant en intégration avec Illustrator, elle est dotée de fonctions similaires à Character Animator, censées aider à la création d’animation élaborées. Animate m’a pourtant donné pas mal de fil à retordre.

En ouvrant Animate pour la première fois, j’ai eu une grosse impression de déjà-vu. Et pour cause. Animate est la refonte du logiciel Flash, sur lequel j’ai beaucoup travaillé il y a quelques années. L’interface a été conservée et modernisée. Jusque là, c’était plutôt une bonne nouvelle. Ça se gâte quand j’ai commencé à importer mes illustrations créées avec Illustrator.

L’importation est en effet possible, mais produit des résultats inattendus, en particulier sur le texte. Je me dis « Ce n’est pas grave, on va corriger les erreurs directement dans Animate ». Mais la prise en main des outils de dessin est très différente sur Animate par rapport à Illustrator. Tu perds donc beaucoup de temps à tenter de les maîtriser. Sans compter quelques bugs qui traînent ici et là.

Cette intégration imparfaite entre Animate et Illustrator est regrettable, car en effet quand le logiciel fonctionne (et quand tu arrives à le dompter) il permet de réaliser de super animations avec des effets de caméra virtuels et des effets spéciaux intéressants. Comme dans mon animation des affiches de Shining ou celle-ci, créée à partir de l’affiche alternative de Dune.

Procreate

Au printemps 2021, j’ai acheté un iPad et un Apple Pencil en vue de faire évoluer ma façon de dessiner. En plus de télécharger les versions pour iPad d’Illustrator et de Photoshop, j’ai installé l’app Procreate, qui est rapidement devenu mon app de dessin préférée. Pour une dizaine d’euros, tu as un logiciel de dessin qui tient tête à Photoshop et Adobe Fresco.

Procreate n’est pas une application d’animation. C’est avant tout un logiciel de dessin et de peinture numérique, qui offre quelques fonctions d’animation. Je ne les ai pas encore vraiment testées. Néanmoins, c’est un programme très utile pour initier un dessin, qui sera ensuite finalisé sur Illustrator par exemple, en vue de l’importer dans Animate, ou directement animé dans Photoshop.

C’est avec Procreate que j’ai dessiné cet hommage à Belmondo, en regardant la cérémonie d’hommage à la télé. J’ai ensuite exporté les dessins en PSD pour les animer avec Photoshop.

Procreate propose une fonction très pratique : enregistrer sous forme de Timelapse la progression du dessin. Ce timelapse peut ensuite être exporté en vidéo. Pour l’illustrateur, c’est une façon utile de créer de petites vidéos pour diffuser son travail sur les réseaux sociaux ou les intégrer dans une vidéo plus longue. C’est avec cette fonction que j’ai créé la série amusante des Halloween Crêpes Monsters.

After Effects

Voici où mes explorations et expérimentations en terre animée m’ont mené. Il est possible d’aller bien plus loin. D’abord en maîtrisant de façon plus approfondie ces différents logiciels et en utilisant After Effects, le logiciel de post-production vidéo d’Adobe, qui permet de créer des effets spéciaux et d’animer. Intégré avec Photoshop et Illustrator, d’un côté, et avec Premiere Pro, de l’autre, c’est le logiciel favori des motion designers. Tout cela sera pour 2022.

Intégration et combination

A travers ces vidéos, j’ai pris goût à l’animation. Au départ, je voulais simplement mettre un peu de mouvement dans mes images, que ce soit des illustrations et des photos. Au fur et à mesure de la découverte des différentes techniques et des logiciels, j’ai commencé à imaginer du contenu créé directement pour l’animation. Ce qui m’a ouvert de nouvelles opportunités créatives. En parallèle, les formats de vidéo courts genre TikTok, Instagram Reels et YouTube Shorts m’ont inspiré à créer ce type de contenu.

En tant qu’illustrateur expérimenté débutant en animation, je me suis beaucoup appuyé sur l’intégration entre les différents logiciels. Commencer des dessins de façon mobile sur iPad avec Procreate et/ou Illustrator. Finaliser ces illustrations sur la version desktop d’Illustrator afin de les animer avec Photoshop, Character Animator ou Animate.

En combinant les différents logiciels, tu peux ainsi créer de chouettes vidéos, où se mélangent prises de vues réelles, images fixes et animées.

Par exemple, pour la vidéo du mashup META vs MATRIX, j’ai réalisé l’illustration sur Illustrator. J’ai animé la première partie sur Photoshop, pour ajouter des effets spéciaux sur le texte qui défile en arrière-plan. La deuxième partie a été animée avec Animate en utilisant un effet de caméra virtuelle. L’ensemble a ensuite été monté sur Adobe Premiere Rush.

Patience et détermination

La patience est sans doute la plus grande qualité de l’animateur et du motion designer. D’abord, à cause du temps de rendu. Il faut régulièrement attendre que le programme calcule les rendus. La prévisualisation du résultat final au sein des logiciels n’est pas toujours fiable. Il faut donc régulièrement exporter l’animation pour vérifier le rendu et le timing.

Quand tu débutes, le chemin entre l’idée initiale et l’animation finale peut être ardu et semé d’embûches : problèmes techniques, importations problématiques, connaissance des logiciels, temps de rendu,… Tu te heurtes à tes limites techniques qui te poussent souvent à t’informer, rechercher des tutos et des infos sur internet, parfois à contourner l’obstacle avec un plan B, toujours à te dépasser. Le projet rapide et facile se révèle bien plus compliqué que prévu, le temps s’allonge. À l’arrivée, après bien des détours et des arrêts, il y a la satisfaction de voir l’idée prendre vie. Et puis tu recommences, avec la barre mise un peu plus haut.

En commentaire, raconte-moi ton expérience en animation et en motion design. Est-ce un domaine qui t’intéresse ? Quel logiciels utilises-tu ? Y a-t-il un logiciel de cet article sur lequel tu veux en savoir plus ?

Un commentaire sur “Comment animer des illustrations et des photos ?

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :