Exposition Napoléon : au-delà du mythe à Liège-Guillemins

L’exposition Napoléon: au-delà du mythe, à la gare de Liège-Guillemins, commémore le bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte à travers une large sélection d’objets historiques, dont certains ont appartenu à l’empereur. Quelques reconstitutions ponctuent le parcours afin d’offrir aux visiteurs une expérience immersive dans le destin incroyable de cette personnalité autant adulée que détestée. Mais l’exposition tient-elle ses promesses et permet-elle vraiment aux visiteurs de percer les secrets de Napoléon et d’aller au-delà du mythe ?

Réponse en images.

La mort de Napoléon

L’exposition commence par la fin de l’histoire, en évoquant la mort de Napoléon en 1821, en exil sur la petite île de Saint-Hélène. Toujours adulé par la petite cour d’admirateurs qui l’entoure (admirateurs qui n’hésiteront pas à prélever des mèches de cheveux et des bouts de tissus de son lit de mort), il est aussi moqué par les Anglais, comme en témoignent les caricatures exposées.

Napoléon Bonaparte en exil à Saint-Hélène (reconstitution à l'expo Napoléon : au-delà du mythe, gare de Liège-Guillemins)
Napoléon Bonaparte dicte ses mémoires, durant son exil à Saint-Hélène

La Révolution française : guerre et chaos

Le parcours opère alors un spectaculaire flashback et plonge les visiteurs dans les fracas de la Révolution française, grâce à une scénographie impressionnante qui combine taches de faux sang sur le sol, morceau de guillotine et personnages de cire (avec un clin d’oeil à Madame Tussaud).

Expo Napoléon : au-delà du mythe, gare de Liège-Guillemins : scénographie de la Révolution française

Ce détour permet de bien comprendre le contexte historique. Les événements sanglants de 1789 et des mois qui vont suivre plongent la France dans le chaos et l’entraînent dans la guerre avec les autres puissances européennes. C’est dans ce contexte instable et violent, que le jeune officier Bonaparte va gravir les échelons au fil des batailles et des campagnes militaires.

Expo Napoléon : au-delà du mythe, gare de Liège-Guillemins : soldat pendant la révolution (reconstitution)

Napoléon, génie militaire ?

Après une salle consacrée à clarifier la dynastie Bonaparte, aussi épique et complexe que celles de Game of Thrones, le parcours nous entraîne dans les guerres napoléoniennes. Le visiteur traverse d’abord le moment de bravoure de l’exposition : la reconstitution d’un bivouac, à la veille d’une bataille.

Expo Napoléon : au-delà du mythe, gare de Liège-Guillemins : bivouac napoléonien (reconstitution)

La mise en scène de ce bivouac est vraiment très réussie. On s’attend presque à voir les différents personnages bouger et parler.

Expo Napoléon : au-delà du mythe, gare de Liège-Guillemins : Bonaparte et ses généraux préparent le plan de bataille (reconstitution)
Napoléon et ses généraux préparent leur plan de bataille

Ensuite, une grande salle détaille les différentes batailles qui émaillent l’ascension fulgurante de Bonaparte. Les différentes campagnes militaires sont chroniquées par écrit sur les murs et dans l’audio-guide, et documentées à travers de nombreux objets, exposés autour d’une grande carte d’Europe : uniformes, armes, matériel, et même le luxueux lit de camp de Napoléon.

Expo Napoléon : les guerres napoléoniennes (mise en scène)

Du général à l’empereur

A ce stade, le visiteur est un peu perdu par le parti-pris du parcours, plus thématique que vraiment chronologique. Après les guerres et les batailles, la suite de la visite vous plonge dans le sacre de l’empereur et les fastes de la vie impériale.

Un défilé de costumes, authentiques ou reconstitués, montre la vie luxeueuse qui règne dans l’entourage de l’empereur.

Expo Napoléon : le sacre de l'empereur (reconstitution)

Le code civil et le style Empire

L’exposition s’applique ensuite à démontrer que Napoléon n’est pas qu’un général borné ou un tyran sanguinaire. Militaire cultivé, féru de lecture, il est aussi un homme d’Etat soucieux de ses sujets à qui l’on doit de hauts-faits civils : rédaction du Code civil, réorganisation de l’administration, instauration de la Légion d’honneur,… Le parcours s’attarde sur le Code civil et sur le style Empire, qui marque l’architecture, les arts décoratifs et la mode de l’époque. Au passage, l’exposition illustre comment Napoléon utilise l’image pour asseoir son pouvoir et son autorité.

Expo Napoléon : code civil et droits de l'homme (reconstitution)

L’héritage de Napoléon

Après une salle consacrée au séjour de Napoléon à Liège, durant lequel Ingres a peint un célèbre portrait, l’exposition s’achève en évoquant l’héritage de Napoléon, à travers notamment une amusante série de bustes de l’empereur customisés par un artiste contemporain. Elle montre enfin comment le mythe napoléonien s’est construit, dès la mort de l’empereur déchu et le rapatriement de sa dépouille en France.

Napoléon Bonaparte revisité façon Pop Art

Au-delà du mythe ?

Je sors de l’exposition assez perplexe. J’ai aimé la mise en scène et la scénographie, mais malgré la profusion de pièces exposées et d’informations données (sous forme écrite ou audio), je n’arrive pas à vraiment cerner l’homme derrière le mythe (à la différence par exemple de l’exposition Warhol). L’expo montre beaucoup, mais raconte peu, à la façon de ces films qui misent tout sur les effets spéciaux et sacrifient leurs personnages. Le parcours thématique est parfois un peu confus et l’accumulation d’objets noie un peu le destin napoléonien sous l’anecdotique.

Expo Napoléon : buste de Napoléon Bonaparte (et reflets)
Napoléon Bonaparte, ses zones d’ombres et ses reflets

Même si, à la fin de la visite, le personnage reste un mystère, même si l’énigme Napoléon n’est pas entièrement résolue et même si c’est la tête saturée d’informations et d’images que l’on ressort, le voyage vaut le détour.

Infos pratiques

L’exposition Napoléon : au-delà du mythe est ouverte tous les jours de 9h45 à 19h30 jusqu’au 9 janvier 2022. L’accès se fait uniquement sur réservation.

Expo Napoléon : au-delà du mythe, gare de Liège-Guillemins : portrait et mobilier
La version originale de ce portrait est exposée à la Boverie

Profitez de la journée pour découvrir la gare de Liège-Guillemins et pour visiter Liège. Au musée d’art la Boverie, à 5 minutes à pied de la gare, vous pourrez admirer le tableau original du portrait de Bonaparte peint par Ingres, au sein d’une belle collection d’art ancien et contemporain. De là, la navette fluviale vous emmènera au Grand Curtius, qui expose notamment une splendide collection d’armes anciennes (pour rester dans le thème des guerres napoléoniennes).

Expo Napoléon : au-delà du mythe, gare de Liège-Guillemins : vue de la gare
Vue de la gare, à la sortie de l’exposition

5 commentaires sur “Exposition Napoléon : au-delà du mythe à Liège-Guillemins

Ajouter un commentaire

  1. Les choix des directeurs d’expositions sont parfois un peu étranges, cela part d’une bonne intention, mais cela peut perdre le visiteur, cela arrive souvent. En tout cas les reconstitutions ont l’air bien faites et j’aime bien les bustes revisités ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :