Ceci n’est pas un corps : Hyperrealism Sculpture (La Boverie, Liège)

Le confinement a fermé tous les musées et les expositions. Les théâtres et les salles de concerts ont annulé tous les spectacles prévus. Les frontières sont fermées. Les vols sont suspendus. Les voyages sont reportés sine die.

Quand j’ai visité l’exposition Ceci n’est pas un corps : Hyperrealism Sculpture,  à la Boverie à Liège, fin janvier 2020, j’étais loin d’imaginer que ce serait une de nos dernières sorties avant longtemps. Séduit par l’expo, j’ai fait quelques photos et pris quelques images vidéo.

Aujourd’hui, je mets à profit le confinement pour monter la vidéo et vous proposer les photos prises ce jour-là. 

L’exposition Ceci n’est pas un corps : Hyperrealism Sculpture retrace l’histoire de la sculpture hyperréaliste à travers une quarantaine de sculptures d’artistes internationaux de premier plan : Paul McCarthy, George Segal, Ron Mueck, Maurizio Cattelan, Berlinde De Bruyckere, Duane Hanson, Carole Feuerman, John De Andrea…

Dès l’entrée, la première sculpture donne le ton. Cette femme la tête dans le mur est à la fois banalement très réaliste et amusante.

Sculpture hyperréaliste : "Caroline" de Daniel Firman
« Caroline » de Daniel Firman

Au début de l’exposition, les visiteurs sont confrontés à la réalité assez banale de Duane Hanson et de John De Andrea, des pionniers de l’hyperréalisme.

Plus on avance, plus la réalité se fragmente. On découvre différentes conceptions de l’hyperréalisme et différentes façons de représenter les corps : jeux de textures et de matières, expériences sur les couleurs et les tailles, déformations,…

L’exposition culmine dans la grande salle vitrée du musée avec A Girl, le bébé géant de Ron Mueck, une oeuvre à la fois fascinante et dérangeante.

Les oeuvres exposées dans cette salle montrent différentes facettes de l’hyperréalisme. Des représentations très réalistes côtoient des oeuvres qui déforment les corps et s’éloignent largement de la réalité.

Dans la dernière salle, les oeuvres exposées lorgnent vers le futur, en intégrant des nouvelles technologies ou en questionnant l’usage que nous en faisons.

Le parcours s’achève avec un portrait de Warhol, qui annonce la prochaine exposition qui aura lieu à la Boverie, consacrée au grand maître du Pop Art.

Kazu Hiro : Andy Warhol
Kazu Hiro : Andy Warhol

Bien sûr, cette visite virtuelle ne pourra remplacer l’expérience physique, ni le plaisir de déambuler dans un musée, de tourner autour des oeuvres, de se focaliser sur certains détails.

L’exposition Ceci est un corps aurait dû se terminer début mai 2020. A ce jour, il est impossible de savoir si elle sera prolongée. En attendant, si vous voulez en savoir plus, le site officiel de l’expo en propose une visite virtuelle.

3 commentaires sur “Ceci n’est pas un corps : Hyperrealism Sculpture (La Boverie, Liège)

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :