Chefs d’oeuvre de l’art coquin III : de Naples à Bratislava

Cette année, le virus et le confinement est venu troubler la fête des amoureux. Tous les plans d’escapades à deux ou de soirée romantique au resto sont tombés à l’eau. La Saint-Valentin se reconfigure par la force des choses en mode intimiste confiné. Mais que ces temps moroses ne vous empêchent pas de voir la vie en rose. J’ai plongé dans mes souvenirs photographiques pour vous dénicher quelques images de circonstance, une nouvelle sélection de chefs-d’oeuvre de l’art coquin, histoire de venir épicer un peu ce 14 février.

Les coquineries de Farnèse

Je me souviens de la visite du Musée archéologique de Naples. Les sculptures de la collection Farnèse rivalisent pour titiller les visiteurs et les visiteuses. La Vénus Callipyge soulève négligemment son vêtement pour vous laisser admirer ses fesses, qui ne vous laisseront pas de marbre.

Vénus Callipyge de la collection Farnèse (musée archéologique de Naples)

Un peu plus loin, en tournant autour du célèbre Hercule Farnèse, on découvre l’envers du héros. Une main robuste cachant une des pommes du jardin des Hespérides près de ses fesses de demi-dieux.

Les fesses de l'Hercule Farnèse (et la pomme des Hespérides) au Musée archéologique de Naples

Les artistes grecs et romains étaient de sacrés coquins, il suffit de parcourir le Cabinet secret, à l’étage du musée pour en avoir le coeur net. C’est là que sont exposés les objets et oeuvres d’art érotiques découverts à Herculanum et Pompéi.

Coquin mais cocasse

L’art peut être coquin et cocasse à la fois. Comme en témoigne cet OVNI sculptural de la collection Farnèse. Un entortillement érotique entre Eros et un dauphin, sorti de l’imagination fertile d’un sculpteur grec.

Eros et dauphin (sculpture de la collection Farnèse

Ceux que l’art laisse froid, réchaufferont leur ardeur avec cette bouteille de limoncello, vues sur un marché d’Amalfi.

Bouteille érotique de Limoncello (Amalfi)

Le Surréalisme de Dali

Les amateurs d’art plus moderne apprécieront sans doute cette oeuvre complètement folle de Salvador Dali. Cet hommage surréaliste à Mae West est une des pièces maîtresses du Musée Dali à Figueiras. C’est un trompe-l’oeil constitué de différentes pièces de mobilier, agencés dans une des salles du musée. Vus sous un certain angle, à travers une lentille, ils composent le visage de la star du muet. Le canapé devient les lèvres pulpeuses de la pin-up, les tableaux sur le murs deviennent les yeux, le tout est encadré par une tenture qui fait office de chevelure. Dommage que le côté sensuel et cocasse de l’expérience soit un peu tempéré par le temps d’attente et la longueur de la queue devant le dispositif optique.

Mae West, portrait en trompe-l'oeil au Musée Dali à Figueiras

Les statuettes érotiques de Bratislava

Direction Bratislava (Slovaquie). C’est au Palais Mirbach, que vous pourrez découvrir ces trois statuettes très évocatrices signées Karl George Merville. La première est une variation très suggestive sur le thème de Leda et le Cygne. A moins que ce ne soit une autre scène mythologique. C’est surtout un prétexte pour que le sculpteur laisse libre cours à ses fantasmes. Le résultat est bizarre, mais ne manque pas d’une certaine élégance érotique.

Statuette érotique en bronze (Léda et le cygne), au Palais Mirbach à Bratislava

La deuxième statuette, également en bronze, montre une Bacchante alanguie, dans une scène équivoque. Ivre, elle semble en pleine séance d’auto-érotisme, son sexe à peine caché par une grappe de raisin.

statuette érotique en bronze (femme nue) au palais Mirbach (Bratislava)

La troisième, Groupe de Bacchantes (selon Google), est plus amusante, avec ce personnage qui semble vouloir tripoter le zizi d’un homme jouant de la flûte de pan.

Groupe de Bacchantes (Karl George Merville)

Art Nouveau coquin

Terminons cette sélection d’art coquin avec ce magnifique vitrail d’Henri Bergé, intitulé La Lecture. Ce chef d’oeuvre de l’Art nouveau est exposé au Musée de l’Ecole de Nancy, à Nancy. Tout en délicatesse, ce vitrail semble célébrer le pouvoir sensuel et érotique des livres et de la lecture.

La lecture vitrail art nouveau d'Henri Berge à Nancy

2 commentaires sur “Chefs d’oeuvre de l’art coquin III : de Naples à Bratislava

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :