Chroniques du confinement #23 : le Troll, les Moutons et les Ordures

Dans l’avant-dernière chronique, nous retracions un an de confinement, avec une note d’optimiste : nous allions bien finir par voir la fin du tunnel. Les chiffres étaient stables, le printemps arrivait, le déconfinement serait forcément pour demain.

Quelques jours à peine après l’article, nous apprenions que les chiffres repartaient à la hausse et plutôt que vers l’ouverture et le déconfinement tant espéré, nous replongions dans de nouvelles mesures sanitaires puis vers un reconfinement.

Ces derniers jours ont été difficiles. Je m’enfonce dans ce reconfinement sans avoir l’impression d’avoir été vraiment déconfiné, tandis que l’espoir d’un retour à la normale s’éloigne vers un après-demain hypothétique. Colère, déprime, flemme.

Il y a quelques jours, je traînais sur Facebook. Aux fil du scroll, je suis tombé sur une vidéo live d’un média « alternatif » qui couvrait une manifestation sauvage contre les nouvelles mesures sanitaires, à Bruxelles. En lisant les commentaires sous la vidéo, j’ai basculé dans le côté obscur.

Entre les anti-masques, qui nient la réalité de la pandémie et qui veulent s’amuser à tout prix, et les antivaccins qui préfèrent se soigner à la vitamine D, j’ai laissé la colère m’envahir et j’ai répondu aux commentaires qui me consternaient le plus. Pas d’injure, juste de l’ironie et du sarcasme.

Je n’aurais pas dû. Je l’ai très vite regretté quand j’ai compris que ces commentaires :

  1. jamais ne changeraient l’avis de ces gens
  2. donnaient plus de visibilité aux commentaires sur lesquels j’intervenais et renforçaient leur « pertinence ».
Jouer le troll sur internet -illustration vector de Gilderic (illustrateur à Liège) -illustration vector de Gilderic (illustrateur à Liège)

J’ai arrêté de jouer le troll. Je n’ai plus commenté. Je suis revenu du côté lumineux de la Force, mais la colère ne m’a pas vraiment quitté. Un découragement latent devant la bêtise, la crédulité, l’ignorance et l’égoïsme des gens.

Les jours suivant, j’ai tenté d’oublier cet épisode. En vain. En surfant sur les réseaux sociaux ou en regardant les infos à la télé, le troll qui somnolait au fond de moi n’arrêtait pas de se réveiller et brûlait de repasser à l’action, de se défouler.

La situation m’a fait repenser à cette scène de Star Wars, où Luke, Leia, Han et Chewbacca pataugent dans les eaux sales du compacteur à ordures de l’Etoile noire, et essayent d’arrêter les murs qui se rapprochent inexorablement.

Je me sentais écartelé entre les mesures sanitaires et le désir de liberté. Entre l’envie de crier aux antivax-antimasques : « C’est vous les moutons, la pensée magique et la vitamine D ne vous sauvera pas, revenez à la raison », et la certitude lucide que tout ce que je pouvais écrire, même avec humour, ne pourrait que me faire passer pour un mouton moralisateur de plus et renforcer leurs convictions. Piégé enfin dans une sorte de cercle vicieux, comme un hamster dans sa roue, où d’un côté le gouvernement renforce les mesures, de l’autre les gens les enfreignent. Ce qui provoque d’autres mesures, d’autres manifestations, et ainsi de suite, à l’infini.

Dans le film, ce sont les droïdes C3PO et R2D2 qui sauvent nos héros en coupant l’alimentation du compacteur à ordures. La solution que j’ai trouvé pour me libérer de ma colère, c’est d’écrire cet article et de l’illustrer. Il ne changera pas le monde, mais il me permet de me défouler un peu sans retomber du côté troll de la Force.

8 commentaires sur “Chroniques du confinement #23 : le Troll, les Moutons et les Ordures

Ajouter un commentaire

  1. Les réseaux sociaux distillent à 95% des conneries, alors continues de faire ce que tu aimes faire, c’est pour moi le meilleur moyen de ne pas s’enliser dans ces merdes ambiantes ! Tu sais, j’ai 65 ans, mais mon plaisir est de tenter d’avoir un œil critique (pas forcément négatif, loin de là) sur les choses, les infos etc dont nous sommes inondés et qui au final nous rendent sans mémoire (on bouffe des infos, des images, des idées toutes faites). Il faut rester vigilants pour ne pas s’enfoncer dans le grand n’importe quoi. Travaille et crée, Gildéric !
    Bien à toi.

    Aimé par 2 personnes

    1. D’accord à 100%. Avant cette pandémie, j’avais un regard plutôt indulgent sur les réseaux sociaux, qui m’ont apporté beaucoup de choses positives. Mais là, c’est un torrent de boue (pour ne pas dire autre chose) qui déferle et emporte tout esprit critique sur son passage. Je vais continuer à dessiner, mais les dessins les plus « virulents » se retrouveront sur Taupe Chef.

      Aimé par 2 personnes

  2. Totalement solidaire…. à la fois tellement en colère et tellement déçue !
    Puisque nous ne pouvons compter sur la solidarité, la responsabilité des gens, je ne vois que la vaccination pour nous sortir enfin de cette crise !
    Courage, humour…. et espoir !

    Aimé par 1 personne

    1. La solidarité existe encore. Le bon sens aussi. Les commentaires sous cet articles le prouvent. Mais le bruit de fond des anti et des conspirationnistes finissent par nous le faire oublier. Alors, comme tu le dis si bien, courage, humour et espoir ! Ou pour paraphraser la devise belge : « L’humour fait la force ! »

      Aimé par 1 personne

  3. Comme Arielle, je suis solidaire ! Et pour éviter d’être en colère contre tous ces moutons sans cervelle, je regarde les infos a minima (bien avant la pandémie… trop de matraquage pour moi). Je préfère lire les infos, et je ne lis que les sujets qui m’intéressent. A minima aussi !!!
    Ces gens resteront indécrottables, et nous ne pouvons rien faire pour eux. Alors protégeons-nous du mieux que nous pouvons, essayons d’être créatif, de trouver des activités plaisantes pour garder le moral malgré tout. Et surtout, gardons notre humour. Bon courage 🌞

    Aimé par 2 personnes

  4. Pas facile de rester de marbre face à ce genre de bêtises. Tu as bien fait d’exorciser ça avec du dessin ! 🙂
    Tout le monde peut se tromper, croire quelque chose de faux, mais si dès le départ, il n’y a pas de débat, et qu’après démonstration les gens ne retrouvent pas la raison, et c’est légion sur les réseaux sociaux et pas que, il n’y a plus rien à faire pour eux. Ce sont des biais cognitifs, c’est très dur de s’en sortir, mais si ces personnes restent tout le temps sur les réseaux sociaux, ça ne fera que continuer d’alimenter ces biais … Cela fait bien des années que je ne répond plus à ce genre de personnes, mais ce n’est pas l’envie qui m’en manque ! 😀

    Aimé par 3 personnes

    1. Hélas, il semblent que les anti et les conspirationnistes ont tellement pris de place sur les réseaux sociaux qu’ils étouffent les discours modérés et critiques. Répondre ne sert effectivement plus à rien, puisque cela ne fait qu’attiser leur conviction et alimenter leurs propos « libres ».

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :