Panne Facebook : Sommes-nous trop dépendants des réseaux sociaux ?

La panne qui a touché Facebook et Instagram cette semaine suscite des questionnements sur la place et le rôles des réseaux sociaux dans nos vies. Sommes-nous dépendants de Facebook et consorts ? Les réseaux sociaux ont-ils trop de pouvoir et d’influence ? Tentons une réponse en dessins.

Facebook est down - vector illustration

Ce lundi 4 octobre 2021, en fin d’après-midi, j’essaie de me connecter à Instagram. Mon téléphone me renvoie un laconique « connexion impossible« . Je peste d’abord contre l’instabilité du réseau. Je passe sur le wi-fi. Pareil. J’incrimine mon opérateur internet.

Il faut vite se rendre à l’évidence : internet fonctionne normalement. Je peux aller me gaver de vidéos sur YouTube ou aller pépier sur Twitter. Il n’y a qu’Instagram et Facebook qui sont concernés par cette interruption de service.

Quelques minutes plus tard, la panne se confirme. Sur Twitter et dans les autres médias, la nouvelle tombe : panne mondiale, les équipes de Mark Zuckerberg sont sur le coup pour réparer la faille et rétablir le réseau.

La panne de Facebook ne me perturbe pas. Tout en regardant avec une pointe d’amusement les ados se désespérer de ne pas pouvoir chater avec leurs copains et copines tout en scrollant leurs comptes préférés, j’improvise un dessin sur mon iPad, avant de regarder un bon film. J’aurais tout aussi bien pu lire un livre ou une BD, en écoutant un CD.

Le lendemain matin, j’apprends que cette panne a duré 6 heures. Six longues heures. Une éternité, pendant laquelle l’action de Facebook a chuté. Mark Zuckerberg a perdu des milliards dans l’aventure (sans que ça entame sa fortune colossale, qu’on se rassure).

La panne de Facebook ne m’a empêché ni de vivre ni de dormir, mais ce genre d’événement te fait réfléchir. Les réseaux sociaux prennent-ils trop de place dans nos vies ? Sommes-nous prisonniers de Facebook et d’Instagram ? Esclaves de WhatsApp ? Accros aux likes et aux « pouces bleus » ?V

Promis, pas de dissertation. Au fond, on connaît tous la réponse. Il suffit de voir la place que cet événement et ses conséquences occupent sur le terrain médiatique.

Sommes-nous prisonniers de Facebook et des réseaux sociaux -dessin vector

Plutôt qu’une dissert, j’ai dessiné une illustration. J’ai été repêcher une caricature de Mark Zuckerberg, alias Super Marko, imaginée pour un des épisodes de Donkey Trump. Quand Facebook et Twitter tentaient de bâillonner Donald Trump, alors en fin de mandat présidentiel, en le bannissant de leurs réseaux. Un « incident » à lui seul révélateur du pouvoir des réseaux sociaux dans notre civilisation.

En rassemblant des éléments graphiques existants, j’ai composé cette nouvelle image. Elle en dit plus long que n’importe quelle dissertation, tout en faisant rebondir le débat.

Sommes-nous prisonniers de Facebook et des réseaux sociaux - variante bleue - dessin vector
Variante bleue

Illustrateur et photographe, comme beaucoup de créateurs, les réseaux sociaux sont devenus incontournables pour montrer mon travail. J’apprécie créer du contenu, des illustrations, des animations, des vidéos conçues pour ces nouveaux médias. Je passe du temps à imaginer des « story » ou à concevoir des Reels et des Shorts. Ce qui ne m’empêche pas de souvent me sentir prisonnier de mon téléphone, du temps dévorant passé sur ces plateformes et de leur algorithme cruel qui te pousse à toujours plus produire, à toujours plus poster et à mettre la main au portefeuille pour un peu plus de visibilité et quelques likes de plus.

Le pouvoir et l’influence exponentiels de ces réseaux dits sociaux me fascine depuis longtemps. J’ai déjà créé plusieurs dessins sur le sujet. Comme celui-ci, sur la tyrannie du Like ou celui-là, sur l’expansion fulgurante de Facebook.

Plus récemment, je me transformais en troll devant les fake news et la bêtise d’internautes, avant de vous donner quelques astuces pour créer des « reels » pour Instagram.

Caricature de Mark Zuckerberg (Facebook & Instagram) -illustration vectorielle
Gros plan sur Mark Zuckerberg

Bref, ce n’est pas cette panne et le questionnement grandissant sur le rôle et le pouvoir des réseaux qui vont freiner cette inspiration. Cyber-harcèlement, incitation à la haine, manipulation, fake news, fraudes, addiction, enjeux technologiques, il ne se passe pas un jour sans que cette thématique et ses dérives reviennent au devant de l’actualité. Je continuerai donc à dessiner sur nos chers réseaux sociaux avant de m’empresser de poster le résultat sur Facebook ou Instagram, tout en assumant mes propres contradictions.

Et toi, es-tu prisonnier ou prisonnière des réseaux sociaux ? Dépendant ou dépendante de la technologie ? Le débat est ouvert dans les commentaires.

Un commentaire sur “Panne Facebook : Sommes-nous trop dépendants des réseaux sociaux ?

Ajouter un commentaire

  1. Pas esclave, quand j’ai vu en fin d’après-midi que ça ne fonctionnait plus, j’ai lu, ce que je fais souvent, je suis passée à autre chose. J’ai eu confirmation d’une panne et je n’y suis retournée que le lendemain matin. J’imaginais bien que ça n’allait pas durer une semaine, donc pour mes publications, ça pouvait bien attendre. 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :