CHO KA KA O d’Annie Cordy, une chanson raciste ?

La « cancel culture » a encore frappé. Il y a quelques jours, la ville de Bruxelles annonçe que le tunnel Léopold II serait rebaptisé tunnel Annie Cordy, suite à une consultation populaire. Cette annonce ne fait pas que des heureux. Parmi les critiques, des voix soulignent les relents racistes de la chanson Cho Ka Ka O.

Cho Ka Ka O d'Annie Cordy, raciste ? (animation GIF vectorielle)

La chanson m’a toujours fait rire et je n’ai jamais vraiment chercher à en comprendre le sens. Y aurait-il un sens caché, un double sens à ces vers subtils et profonds :

Dans l’île au soleil
Dans l’île aux merveilles
Y a des arbres en fleurs
Des dragons siffleurs
Et tous les enfants
Pour passer le temps

Alors que les échos de la polémiques s’étendent et atteignent la France, Vivien Vallay, l’auteur de la chanson, a mis les choses au point dans cette interview, en précisant le contexte de création de ce monument de la poésie française.

« Un jour, je revenais de ma garde, comme j’étais veilleur de nuit. Il était 7 h du matin, j’étais chez moi. Et je prends mon petit-déjeuner, mon petit cacao.« 

Cho Kakao, c’est la marque du cacao en question, dont la boîte est illustrée par un soleil et un baobab.

« Et vous savez ce que c’est, quand on dort très peu, on n’est pas ‘shooté’ mais presque. Quand on est très très très fatigué, on est dans un état un peu second. Et j’ai alors imaginé que des guerriers partaient à la chasse aux lions en criant « Cho Kakao ». La chanson est venue comme ça. J’ai présenté cela à Annie Cordy. La musique du refrain et les paroles du refrain, j’ai fait cela devant mon petit-déjeuner, en quinze minutes.« 

Vivien Vallay se défend de toute intention raciste dans sa chanson et insiste que sa chanson doit être prise au premier degré, comme une chanson enfantine sans aucune arrière pensée ni double sens. Ce qui confirme ce que je pensais à l’écoute du morceau : les paroles n’ont ni queue ni tête.

Si des oeuvres du passé se révèlent problématiques, à la lumière des sensibilités actuelles, il faudrait laisser Cho Ka Ka O là où elle est : dans le répertoire des chansons amusantes et sans prétention.

Cho Ka Ka O - une chanson (polémique) d'Annie Cordy - illustration vectorielle

Il y a quelques mois, j’avais rendu hommage à Annie Cordy à travers 3 chansons illustrées, dont faisait partie Cho Ka Ka O. Cette chanson représentait pour moi parfaitement le volet loufoque et burlesque de sa carrière. L’absurdité de cette polémique m’a fait sourire et m’a poussé à reprendre une de ces illustrations et de l’adapter à la situation.

Et avant de conclure cet article, on se remet en mémoire ce chef-d’oeuvre de la chanson française (avant qu’il ne soit censuré).

Et vous, êtes-vous choqué par Cho Ka ka O ?

13 commentaires sur “CHO KA KA O d’Annie Cordy, une chanson raciste ?

Ajouter un commentaire

  1. Le monde est entré dans sa phase ubuesque. Il va bientôt falloir revêtir des tenues du KKK et se peindre sur le ventre (que tout mène à l’obésité) la fameuse spirale d’Ubu. DÉCÉRÉBRÉS !
    Vieille question : mais qui sont tous ces êtres sortis de notre nihilisme ?
    Ce serait trop long à développer ici. Ah, reviendrais-je un jour à Liège avec ma petite Chinette née à saint Nicolas, bien avant ces conneries sectaires? Je l’espère !
    Bonne continuation à toi !

    Aimé par 1 personne

    1. Qu’ajouter de plus ! On dirait que pour faire parler de soi aujourd’hui, il suffit de prendre une chanson/un livre/un film/… au hasard et l’accuser de racisme/sexisme/pédophilie/… (biffer la mention inutile) !

      Aimé par 1 personne

  2. Je ne comprends pas non plus la polémique, je n’ai jamais pris cette chanson que pour quelque chose avec un seul premier degré. Des choses racistes ou autres il y en a partout mais ce n’est pas en supprimant simplement les faits et les choses que l’on fera avancer les droits et que les problèmes actuels de racisme disparaîtront. Ce qui reste d’avant qui est raciste doit rester là (sans cautionner évidemment) pour témoigner, car sans témoignage, on oublie et à partir du moment où on oublie, les atrocités reviennent.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :