Un soir en gare de Visé : street photography

Après le vernissage de l’exposition de Sabine Van op den Bosch à la Chapelle des Sépulcrines à Visé, je suis allé à la gare pour prendre le train vers Liège et rentrer chez moi. J’avais mon appareil photo en bandoulière, avec l’idée de faire quelques photos de nuit sur le chemin vers la gare.

La gare de Visé n’est pas très éloignée de la Chapelle des Sépulcrines. J’avais du temps devant moi pour m’arrêter en route, mais je n’ai pas vraiment trouvé d’images à prendre dans la ville. Visé n’était pas à la fête. La météo, froide et pluvieuse, était maussade et l’ambiance en rue était morose.

Je suis donc arrivé en gare de Visé bien en avance et là, j’ai trouvé l’inspiration pour quelques photos. Pas pour la gare en elle-même, qui ne figurera pas dans ma liste des plus belles gares de Belgique.

Gare de Visé la nuit : le bâtiment

Il n’y a qu’un bâtiment sans charme, un escalier et deux quais. Ce qui m’a poussé à dégainer mon appareil, c’était plutôt l’ambiance qu’il y avait ce soir-là et cette étrange lumière violette quo baignait la cage d’escalier.

Gare de Visé la nuit : l'escalier vers les quais

Il régnait une atmosphère particulière. Un sentiment d’abandon. Des graffitis sur les murs. L’escalator en panne. Un vendredi soir qui porte encore les séquelles du confinement et de la pandémie.

Gare de Visé la nuit : l'escalator violet

Il faut descendre l’escalier pour accéder aux quais. La lumière inhabituelle qui les éclairait était surprenante, inquiétante, fantastique (biffez la mention inutile). Cette couleur pourpre faisait basculer ce décor assez banal dans une étrange irréalité qui ne pouvait que me plaire.

Gare de Visé la nuit : l'escalier vers les quais (montée)

En bas des escaliers, sur le quai, la lumière et la couleur continuaient à rayonner dans la nuit mouillée.

Gare de Visé la nuit : cage d'escalier
Gare de Visé : une lumière violette dans la nuit

Les conditions météo n’étaient pas favorables. L’air était glacial. Il fallait aussi composer avec les lampes sur le quai qui créaient des halos et des effets bizarres. Je les ai évités mais j’ai gardé cette photo étrange où dansent ces lueurs fantomatiques.

Gare de Visé : lumières étranges dans la nuit

Le contrechamp sur le quai était moins bizarre, mais l’ambiance désolée de ce soir sinistre d’octobre était plutôt raccord avec celle de l’escalier. Il n’y avait personne en vue.

Un soir en gare de Visé : quais déserts

Quelques minutes avant l’arrivée du train, quelqu’un d’autre m’a rejoint sur le quai. À bonne distance. Les distances de sécurité étaient respectées.

Un soir en gare de Visé : solitude sur les quais
Un soir en gare de Visé : seule sur les quais

Enfin, le train vers Maastricht est arrivé et avec lui ces images de passagers masqués, qui font à présent partie du paysage quotidien.

Un soir en gare de Visé : le train de Maastricht

Quelques passagers sont descendus et le train est reparti.

Un soir en gare de Visé : départ du train de Maastricht

Juste après, arrivait mon train. Une fois installé dans le compartiment, je repensais à cette soirée riche en ambiances contrastées. J’ai repensé à cette série de photos prises dans le Carré, un autre soir pluvieux. La pluie, c’est moche pour le moral, mais c’est parfois inspirant pour le photographe.

3 commentaires sur “Un soir en gare de Visé : street photography

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :