Comment réussir tes photos de voyage ? 12 conseils pour débutants

L’année passée, tu es revenu de voyage avec plein de photos. Mais quelle déception en déchargeant ta carte mémoire : des photos floues, des clichés surexposés, des images ternes où la lumière et les couleurs des super vacances que tu as vécues étaient cruellement absentes ! Dans cet article, prévu pour les débutants, je te propose une série de conseils pour ne plus revivre ces moments amers et pour améliorer tes photos de voyage.

Comment améliorer ses photos de voyage ? - dessin (flat design illustration)

1 Bien s’équiper

Il n’est pas nécessaire de posséder un appareil de pro pour réussir de bonnes photos, mais il est indispensable de bien connaître les limites et les atouts de son appareil. Aujourd’hui, il est possible de prendre de bonnes photos avec un smartphone. Les smartphones haut de gamme proposent des capteurs convaincants et même un flash qui permettent de prendre des photos convenables dans la plupart des situations.

Toutefois, les smartphones montrent vite leurs limites quand tu veux progresser en photo. La qualité des images se dégrade en basse lumière, le flash est limité et il y a peu de possibilités de réglages et de personnalisation.

Pour améliorer la qualité de tes photos et perfectionner tes talents de photographe, mieux vaut donc faire l’acquisition d’un appareil dédié. Compact, hybride, reflex, voire Go Pro, ce ne sont pas les solutions qui manquent.

L’objectif de cet article n’est pas de dresser un comparatif détaillé des avantages et des défauts de ces différents types d’appareils photo, mais voici quelques astuces pour bien choisir celui qui te convient.

Choisis un appareil adapté à tes besoins, tes envies et au genre de voyage et de vacances que tu aimes. Le matériel n’est pas le même pour un safari photo que pour des vacances sportives sur l’eau ou un pour citytrip.

Quel appareil photo choisir ? - Dessin (flat design illustration)

Reflex ou hybride

Les reflex et les hybrides sont les appareils qui proposent le plus de possibilités. Tu peux changer d’objectif à volonté, en fonction des situations,  et il y a de nombreux accessoires disponibles pour les doper. Ils conviennent particulièrement bien à la photo de paysage, aux poses longues et aux situations qui demandent un téléobjectif, pour prendre des photos de loin (comme les safaris photo ou les photos d’événements). Cette souplesse a évidemment un coût. Les objectifs additionnels sont souvent chers et le kit complet (appareil, objectifs, trépied,…) devient vite lourd et encombrant à transporter. J’ai écrit un article qui pourra peut-être t’aider si tu hésites entre reflex et hybride.

Le reflex (EOS 500D) face à l'hybride (EOS M50)
Le reflex (EOS 500D) face à l’hybride (EOS M50).

Compact expert ?

Si le reflex ou l’hybride te semble une solution trop coûteuse et/ou trop encombrante, acheter un compact expert est peut-être la solution. Ces appareils compacts haut de gamme proposent un mode automatique performant, un choix de différents modes semi-automatiques et la possibilité de photographier en manuel. C’est donc la solution idéale pour le débutant. Tu ne peux pas changer leur objectif, mais tu peux leur ajouter différents accessoires (pied, micro externe, flash,…). Ces compacts offrent moins de souplesse que les reflex/hybrides, mais comme leur nom l’indique, ils ont l’avantage d’être peu encombrants, discrets et faciles à utiliser. Ils conviennent particulièrement bien à la photo de rue et séduiront ceux qui veulent voyager léger.

Canon EOS M50 vs Lumix LX100
A gauche l’hybride (EOS M50), à droite le compact (LUMIX LX100)

Action caméra

Les action caméras sont ces mini-appareils de marque GoPro ou Rollei. Particulièrement adaptés pour l’action et le sport, avec leurs caissons étanches, ils résistent à tous les terrains et les conditions météo. Ils peuvent capter des images incroyables. Tu peux les fixer sur le guidon de ton vélo ou de ta moto, sur ton casque, à ta combinaison de plongée ou à la bride de ton parachute. Tu peux les plonger dans l’eau, slalomer dans la neige ou les emmener sous la pluie et la boue. Leur capteur de petite taille est généralement optimisé pour la vidéo plutôt que les photos. Les options de réglages sont minimalistes et ne sont pas adaptés à toutes les situations. Ainsi, avec leurs images grand angle caractéristiques, il ne sont pas du tout prévus pour le portrait ou la macro.

Mon matos

Actuellement je possède un hybride Canon EOS M50, qui a remplacé mon vieux reflex, et un compact Lumix LX100, que j’emporte partout. Je les utilise pour les photos et les vidéos. Pour les vidéos, j’ai aussi acheté le Rollei ActionCam 372. C’est un plus un petit jouet qu’une vraie caméra. La qualité des photos est mauvaise et l’aspect des vidéos juste correct pour être utilisé. Mais il permet de capter des images sous l’eau ou dans des conditions où je ne m’aventurerai pas avec mes autres appareils.

2 Maîtriser son appareil

Quel que soit l’appareil que tu possèdes (ou que tu choisis d’acheter), il vaut mieux apprendre à le connaître avant de partir. En vacances, on a souvent plus de temps libre. C’est l’occasion d’expérimenter et d’approfondir la connaissance de ton appareil et de ton matériel. C’est le bon moment pour en explorer les fonctionnalités avancées, d’apprendre de nouvelles techniques et de t’amuser à réaliser un timelapse ou un panorama. Mais ce serait dommage d’arriver devant ce monument exceptionnel ou dans cette fête et de rater ta photo parce que tu ne sais pas comment allumer ton appareil ou comment régler la mise au point.

Comment maîtriser son appareil photo - dessin (flat design illustration)
Maîtriser son appareil photo, c’est important

Avant de partir, fais un tour dans le quartier et réalise quelques essais avec ton nouvel appareil. Emporte le mode d’emploi avec toi en voyage et lis-le dans l’avion. C’est souvent une lecture rébarbative, mais connaître son matos et ses caractéristiques, c’est important.

3 Vérifier son matériel avant le départ

Avant de partir, vérifie ton matériel. Charge ta batterie. Achète une batterie de rechange si tu penses que tu ne pourras pas la recharger facilement. Assure-toi que tu as des cartes mémoires en suffisance. C’est vraiment bête de tomber à court de batterie ou de carte mémoire en plein milieu de Pompéi ou de ton excursion dans les montagnes.

Comment acheter une carte mémoire au milieu de nulle part - dessin (flat design illustration)
Au milieu de nulle part, difficile d’acheter une carte mémoire.

Surtout, surtout, n’oublie pas ton matériel à la maison. Il n’y a rien de plus énervant que de découvrir dans l’avion ou à l’arrivée à l’hôtel que tu as oublié le chargeur de ton appareil chez toi.

4 L’exposition (ou l’art de la lumière)

Voilà, ton matériel est opérationnel. Ton appareil est prêt, les batteries sont chargées et tu as des cartes mémoires vides en suffisance. Tu es prêt à prendre des photos. Il y a essentiellement 3 compétences techniques à comprendre et à maîtriser pour prendre de bonnes photos : la lumière, le cadrage (ou composition) et la mise au point.

En mode automatique, ton appareil photo calcule l’exposition pour toi. Mais ne te laisse pas piéger par l’exposition automatique. Lorsque la lumière de la scène est assez uniforme (autrement dit quand tout ce qui est devant l’objectif est plus ou moins éclairé de la même façon), le mode auto s’en tire parfaitement. Quand la lumière est plus contrastée, avec des zones lumineuses et des zones d’ombres, la situation se complique. En fonction de la zone que choisit ton appareil pour régler l’exposition, tu risques d’obtenir des photos trop sombres ou surexposées.

Exposition automatique difficile : tunnel à Cascais
Un exemple de cauchemar pour l’exposition automatique : un tunnel sombre et une sortie baignant de soleil.

Surveille donc bien le résultat et n’hésite pas à recomposer ton image voire à changer les réglages du mode d’exposition de l’appareil, jusqu’à obtenir la photo que tu désires. Parfois, un coup de flash pour « déboucher » des ombres peut s’avérer utile.

La lumière estivale, surtout dans les pays chauds, est traître. Méfie-toi des heures les plus chaudes, quand la luminosité est la plus forte, et privilégie quand c’est possible les heures dorées (en début de matinée ou en fin d’après-midi). La lumière est plus douce et plus facile à gérer.

Accident d'exposition : photo surexposée à Cascais
Accident d’exposition : un mauvais réglage sous le soleil impitoyable de Cascais (Portugal) et tu obtiens cette magnifique photo surexposée.

5 La mise au point (net ou n’être pas net)

Comme l’exposition, la mise au point automatique des appareils (et des smartphones) récents est de plus en plus efficace. L’autofocus a toutefois toujours quelques limitations. Méfie-toi en particulier des moments où il y a beaucoup de sujets potentiels dans la scène, où il y a plusieurs sujets en mouvement ou lorsque les conditions lumineuses sont difficiles (peu de lumière, peu de contraste,…).

Accident de mise au point (Sagrada Familia à Barcelone)
Un « accident de mise au point » que j’ai décidé de conserver

Les écrans tactiles, qui ont fait leur apparition sur beaucoup d’appareils photo grand public (et sur les smartphones), ne sont pas un gadget en ce qui concerne la mise au point. En touchant une zone précise sur l’écran tu indiques à l’appareil où tu désires la mise au point. C’est simple et efficace.

6 La profondeur de champ

La profondeur de champ est déterminée par l’ouverture de l’objectif. Plus l’ouverture est grande, plus la profondeur de champ est petite. Une petite profondeur de champ, qui te permet d’avoir un arrière-plan flou, est très recherchée pour les portraits. Par contre, pour les paysages, il est préférable d’avoir une plus grande profondeur.

Le boss de la profondeur de champ
Comment jouer avec la profondeur de champ : l’avant-plan se détache sur un arrière-plan flou, mais qui reste lisible.

7 Attention au zoom

Méfie-toi du zoom de ton appareil. Sur les smartphones, le zoom est souvent numérique. Cela signifie que plus tu zoomes, moins la qualité de la photo sera précise. Beaucoup d’appareils photo proposent un zoom optique et un zoom numérique. Je te déconseille d’utiliser le zoom numérique, car les performances et la qualité de la photo se dégradent fortement.

Limite-toi au zoom optique et n’en abuse pas. Plus tu zoomes, plus la mise au point est délicate et plus tu risques d’avoir des photos floues. En effet, la profondeur de champ et la vitesse d’obturation diminuent.

Piégé par le zoom : la photo est floue
Une bonne idée de photo ruinée par les limitation du zoom.

8 Le cadrage et l’art de la composition

L’appareil peut gérer l’exposition et la mise au point pour toi, mais c’est à toi seul de choisir le cadrage et la composition de tes images. C’est un aspect crucial pour réussir de bonnes photos. L’appareil ne cadrera pas pour toi, mais il peut t’assister en affichant sur l’écran un guide de composition. Le plus souvent il s’agit d’un quadrillage selon la règle des tiers. Cadrer l’image de sorte que ton sujet principal soit sur un des points d’intersection de ces lignes guide t’aidera à prendre une photo harmonieusement composée. Une photo bien cadrée ne signifie pas nécessairement une photo intéressante, mais c’est un autre débat.

Assistance à la composition : des lignes pour aider à cadrer
Les guides sur écran t’aident à composer tes photos

Tu trouveras des livres entiers (et des blogs, des tutos sur Youtube,…) consacrés à l’art de bien composer une image. Le but de cet article, n’est pas de te donner une leçon de composition, mais voici quelques astuces pour t’aider à réussir tes cadrages.

Avant d’appuyer sur le déclencheur, pose-toi cette question : « Quel est le sujet de la photo ?« . Cette ravissante église là-bas ou ces enfants qui jouent devant ? Répondre à cette question devrait t’aider à choisir le bon cadrage, en sachant qu’il sera peut-être difficile de prendre une bonne photo qui met en évidence les deux sujets. Prends le temps nécessaire de cadrer avant d’appuyer sur le déclencheur. N’hésite pas à prendre plusieurs photos et d’essayer différents cadrages (surtout si tu as emporté des cartes de mémoire de rechange). Si ton sujet est perdu dans la photo, c’est que ton cadrage est raté.

Exemple de composition ratée
Ce qu’il ne faut pas faire : une composition plate, confuse et de travers.

Evite d’avoir trop d’éléments qui encombrent le cadre et essaye d’avoir un ou deux éléments qui se détachent du reste. Enfin, mieux vaut cadrer un peu trop large que trop serré. Il te sera possible de recadrer l’image plus tard si nécessaire. L’inverse n’est pas possible.

Une silhouette humaine apporte un point de repère dans un paysage (Lloret de Mar
Une silhouette humaine apporte un point de repère dans un paysage (Lloret de Mar

9 Visualiser

Essaye de visualisez tes photos en grand format (sur une tablette ou un ordinateur par exemple) pendant ton voyage. La petitesse de l’écran de l’appareil photo (et dans une moindre mesure) du smartphone peuvent te jouer des tours. Tu découvriras ainsi que des photos qui paraissent nettes en petit se révèlent floues sur un écran plus large. L’inverse est vrai. Des photos qui semblent confuses et banales en petit peuvent dévoiler leur charme en grand.

Sauf gros ratage, évite d’effacer les photos qui te semblent ratées sur le moment, directement sur l’appareil. Attends d’être rentré à l’hôtel voire la fin du voyage pour faire le tri.

10 Des histoires et des émotions

Les meilleures photos racontent un moment: une petite histoire, une émotion ou une ambiance. Avant de mitrailler, pose-toi donc la question : « Qu’est-ce que je veux raconter dans cette image ?« . Comment puis-je traduire la grandeur de ce paysage ? Comment exprimer ma surprise devant cette statue perdue au milieu des champs ?

Il n’y a pas de honte à prendre simplement des photos documentaires. Mais il y a beaucoup de chances que ces photos n’intéresseront personne d’autre que toi. Celles qui passionneront tes amis ou tes contacts Instagram, seront celles qui suscitent chez eux une émotion.

Touristes en pleine séance photo dans les escaliers de la Sagrada Familia
Exemple de storytelling : des touristes photographient les escaliers de la Sagrada Familia

11 La touche finale

Le travail du photographe, même amateur, ne s’arrête pas à la prise de vue. Beaucoup de photos peuvent sembler plates quand tu les décharge de ta carte mémoire ou de ton téléphone sur ton ordinateur. Elles réclament un peu de développement pour révéler tout leur potentiel.

Cette étape est parfois considérée négativement par le néophyte, qui la considère comme de la triche ou du trucage, mais le développement a toujours fait partie intégrante du travail du photographe.

Tu n’as aucune excuse pour ne pas t’y mettre. Pas besoin de Photoshop. J’ai choisi Adobe Lightroom pour développer mes photos. Le logiciel n’est pas très cher et il est très puissant. Il existe bien d’autres solutions : logiciels fournis avec ton appareil ou ton ordinateur, applications sur smartphone (tant sur iOS que sur Android),…

Exemple avant/après du traitement d'une photo sur Lightroom
Exemple avant/après du traitement d’une photo sur Lightroom

Commence avec le logiciel que tu as sous la main. Même les programmes basiques permettent l’essentiel : recadrer, ajuster la luminosité et le contraste, saturer ou désaturer les couleurs,…

Développer ses photos est une grande aventure qui permet vraiment d’aller plus loin en photographie. Parfois, il suffit d’aviver un peu les couleurs ou de recadrer légèrement pour donner le pep’s qu’il faut à ta photo pour passer de quelconque à bonne (voire à très bonne). Mais le développement à ses limites. Il ne transformera pas une photo ratée en chef d’oeuvre. Et plus tu auras une bonne photo au départ, plus de temps tu gagneras au développement.

12 A toi de jouer

J’espère que ces conseils te seront utiles pour revenir de voyage avec des photos qui te plaisent. Devenir un meilleur photographe, ça demande avant tout de la pratique. Alors, même si tu ne pars pas en voyage tout de suite, sort te balader autour de chez toi et prends beaucoup de photos. Habitue-toi à ton appareil, essaye de sortir du mode automatique, essaie des réglages différents. Supprime toutes les photos que tu n’aimes pas et essaye de développer les bonnes. Montre celles que tu aimes vraiment sur Flickr ou Instagram. Tu constateras les progrès au fil des semaines.

As-tu d’autres astuces à suggérer ? Des questions ? Y a-t-il un conseil en particulier que tu voudrais que j’approfondisse dans un article ultérieur ? N’hésite pas à laisser un commentaire ou m’envoyer un message.

 

3 commentaires sur “Comment réussir tes photos de voyage ? 12 conseils pour débutants

Ajouter un commentaire

  1. Merci pour ces conseils. Pour ma part j’essaie de garder mes clichés tels quels. Parfois je triche un peu (contraste et luminosité) avec Picasa, mais j’ai une excuse, je suis un vrai plouc!😁😂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :