Visiter Herculanum : plus impressionnante que Pompéi ?

Pompéi est un site archéologique à visiter absolument. Probablement un des sites les plus importants au monde. A la fois spectaculaire, émouvant, passionnant et éprouvant physiquement. Mais qu’en est-il d’Herculanum, l’autre cité romaine détruite par l’éruption du Vésuve en 79 après JC. Ses ruines méritent-elles la visite ? Y ressent-on les mêmes émotions ? Herculanum est-elle digne d’intérêt ou n’est-elle qu’une Pompéi de second choix ? Autant de questions auxquelles nous répondrons dans cette visite des trésors incontournables du site, en photos et en vidéo.

Plus petite que Pompéi, la cité d’Herculanum n’a pas été touchée de la même façon lors de l’éruption du volcan. Ensevelie par une coulée pyroclastique et une avalanche de petits débris et de cendres, les bâtiments de la ville ont été moins abîmés que ceux de Pompéi. Beaucoup ont conservé leurs étages et leurs boiseries, calcinées par la chaleur de l’éruption. Entièrement recouverte, Herculanum a été oublié pendant des siècles avant d’être redécouverte au 18e siècle.

Contrairement au parc archéologique de Pompéi, où vous pouvez découvrir une cité antique complète, une grande partie de la ville romaine d’Herculanum est toujours enfouie sous la ville moderne d’Ercolano. Un quart seulement environ du site a été dégagé par les archéologues.

Plan officiel du site archéologique d'Herculanum
Plan officiel du parc archéologique d’Herculanum

Lors de votre visite, vous ne découvrirez donc pas tous les aspects d’une ville romaine comme à Pompéi. Le théâtre, les temples et le forum sont toujours profondément enterrés. Cependant, le peu qui a été dégagé est souvent dans un bien meilleur état de conservation qu’à Pompéi et il faut souvent faire moins d’efforts d’imagination pour se projeter à l’époque romaine. Le parcours au sein des rues dégagées par les fouilles réserve son lot de surprises et d’émotions.

Herculanum, un trésor sous la moderne Ercolano

Quand vous descendez du train à Ercolano, vous vous demandez d’abord si vous ne vous êtes pas trompé d’arrêt. Il n’y a pas vraiment de gare, juste un arrêt perdu parmi des immeubles un peu miteux. Contrairement à Pompéi, le parc archéologique ne jouxte pas la gare. Il vous faut marcher une dizaine de minutes avant d’y parvenir.

Arrêt de train pour le site d'Herculanum (Ercolano Scavi)

Une fois franchi le portail d’entrée du parc archéologique d’Herculanum, une première émotion vous gagne. Le décor est spectaculaire, avec ces ruines romaines en contrebas des immeubles d’aujourd’hui. C’est à la fois très impressionnant et un peu décevant, car le site de fouilles paraît petit (surtout si vous avez visité Pompéi auparavant) et de loin tous les bâtiments se ressemblent un peu.

Portail d'entrée du parc archéologique de Herculanum
Portail d’entrée du parc archéologique de Herculanum
Fouilles d'Herculanum : vue panoramique depuis la rampe d'entrée
Première impression des ruines d’Herculanum

Cette première impression se dissipe rapidement à mesure que vous descendez vers le site. Plus vous progressez dans la visite, plus le côté exceptionnel d’Herculanum vous séduit et vous émeut.

Vue panoramique des vestiges d'Herculanum
Vue panoramique d’Herculanum (côté plage antique)

Antica Spiagga

Vous accédez au début de la visite par un long tunnel percé dans la matière volcanique. Il y a quelque chose de mystérieux à parcourir ces marches, où chaque pas semble vous faire reculer de plusieurs décennie dans le passé. Le tunnel débouche où se trouvait autrefois la plage, dans le port de la ville. Il faut un gros effort d’imagination pour remplacer la vision de cette mer d’herbes bien vertes par les vagues bleues de la Méditerranée et escamoter cette muraille volcanique qui cerne le site de fouilles par l’horizon maritime. En effet, Herculanum était située en bord de mer, mais l’éruption du Vésuve a fait reculer le front de mer.

Plage antique d'Herculanum, en sortant du tunnel
Vue de la plage antique et des abris à bateaux, à la sortie du tunnel.
Plage antique d'Herculanum
Une mer d’herbe a remplacé l’eau de la Méditerranée

Même si vous n’arrivez pas à imaginer la mer et ses eaux claires, la vue de la ville antique qui se dresse devant vous est saisissante. Vous découvrez ensuite les abris à bateaux remplis de squelettes et l’émotion vous submerge. Vous imaginez sans peine les habitants réfugiés là, dans l’attente d’un bateau qui n’est jamais arrivé.

Squelettes des habitants d'Herculanum réfugiés dans les abris à bateau
Squelettes des habitants réfugiés dans les abris à bateau

Area Sacra

Montez quelques marches pour pénétrer sur l’aire sacrée, une terrasse qui comporte plusieurs bâtiments et deux temples.

Ruines d'Herculanum. A l'avant plan area sacra et terrasse
A l’avant-plan, l’aire sacrée (à gauche) et l’esplanade de Nonius Balbus
Herculanum : Area Sacra
L’Area Sacra

La Terrazza di M. Nonio Balbo

L’ aire sacrée est jouxtée par une esplanade dominée par une statue de Nonius Balbus, un des citoyens les plus influents de Herculanum. A côté de cette terrasse se trouve les thermes suburbains, fermés le jour de notre visite.

La statue de Nonius Balbius, vue de haut
Vue plongeante sur Nonius Balbius
Statue de Nonius Balbus
Statue de Nonius Balbus

On imagine que cette zone en bord de mer devait être très fréquentée et appréciée par les habitants.

Terrazza di Nonio Balbo (Herculanum)
Esplanade de Nonius Balbus

Entrée dans la ville

Suivez la rampe d’accès et empruntez le tunnel percé dans le mur d’enceinte pour entrer enfin dans la cité, par le Cardo V.

Entrée dans la cité antique d'Herculanum
Entrée dans la cité
Le Cardo V, une des rues principales de Herculanum
Le Cardo V, une des rues principales de la cité.

Casa dei Cervi

Visitez d’abord la maison aux Cerfs, une des plus belles villas d’Herculanum, avec son jardin décoré de statues, ses fresques et sa vue panoramique sur la mer.

Cerf assailli par des chiens, une des statues de la Villa au Cerfs (Herculanum)
« Cerf assailli par des chiens », une des statues qui orne le jardin
Satyre (statue du jardin de la villa aux Cerfs à Herculanum)
« Satyre », un autre chef d’oeuvre découvert dans la villa.
Couloir décoré de fresques de la villa aux Cerfs
Exemple de fresques à l’intérieur de la maison aux Cerfs

Casa del Rilieveo di Telefo

En face de la villa aux Cerfs, explorez les vestiges de la maison au Relief de Télèphe avant de poursuivre votre exploration de la cité.

Colonnes de l'atrium de la casa del rilievo di Telefo
Colonnes de l’atrium

 

Vestiges de la casa del rilievo di Telefo

La Palestra

En remontant le Cardo V, vous dépassez une jolie fontaine et découvrez la Palestre d’Herculanum, qui n’est que partiellement dégagée. C’était un lieu dédié à l’exercice physique et à l’éducation des adolescents.

En remontant le cardo V vers la Palestre (Herculanum)
En remontant le Cardo V
Fontaine sur le Cardo V (Herculanum)
Fontaine ornée d’une tête masculine
Palestre de Herculanum
Partie dégagée de la Palestre

Des fouilles sont en cours dans la partie non dégagée de la palestre. Des tunnels ont été creusés, mais ils ne sont pas accessibles au public.

Fouilles dans la partie non dégagée de la palestre d'Herculanum
Tunnel de fouilles dans la partie non dégagée de la palestre

Pistrinum e Bottega

La palestre est bordée par une série de boutiques et de maisons de rapports à plusieurs étages.

Cardo V Superiore, à Herculanum
Cardo V Superiore

A l’intérieur de la boulangerie, subsiste le four et une partie de la structure en bois, calcinée par l’éruption. Ces boiseries noircies par la chaleur sont une particularité de Herculanum. On peut en voir à de nombreux endroits du site.

Pistrinum (boulangerie) à Herculanum
A l’intérieur de la boulangerie.

Dans la cour, découvrez les imposantes meules en pierre.

Meules en pierre dans la cour de la boulangerie à Herculanum
Meules en pierre

Casa Sannitica

Après avoir exploré le Cardo V et les immeubles qui le bordent, bifurquez par le Decumano Inferiore. Vous arrivez à la Casa Sannitica (maison samnite), avec un atrium majestueux, dans un remarquable état de conservation.

Casa Sannitica à Herculanum

Terme di Femminili

Traversez la rue pour explorer les Thermes des femmes et admirer les mosaïques et l’intérieur admirablement préservé.

Caldarium dans les Thermes des femmes à Herculanum
Le caldarium et son bassin (Thermes des femmes)

Le sol du vestiaire est décoré d’une spectaculaire mosaïque monochrome représentant Triton entouré de dauphins, d’un poulpe, d’une seiche et d’un petit amour.

Mosaïque sur le thème aquatique (Triton), sur le sol des Terme femminili (Herculanum)
Triton entouré de créatures marines (mosaïque) sur le sol du vestiaire
Détail du sol du vestiaire des Terme Femminili (dauphins en mosaïque)
Dauphins en mosaïque

Le tépidarium est décoré de motifs géométrique labyrinthique.

Labyrinthe en mosaïque (tépidarium, thermes des femmes de Herculanum)
Détail du motif en mosaïque sur le sol du tépidarium.

Casa di Nettuno e Anfitrite

En remontant le Cardo IV, vous découvrez dans une cour au fond de la maison de Neptune et d’Amphitrite un triclinium un nymphée (fontaine décorative) et de splendides mosaïques murales.

Neptune et Amphitrite (mosaïque) à Herculanum
Neptune et Amphitrite (mosaïque)
Nymphée (casa di Nettuno e Anfitrite à Herculanum)
Nymphée décoré de mosaïque

Bottega

La maison de Neptune et d’Amphitrite communique avec une boutique de denrées alimentaires, dont le mobilier en bois est admirablement conservé.

Extérieur de la Bottega devant la Casa di Nettuno e Anfitrite
Extérieur de la boutique devant la maison de Neptune et Amphitrite
Amphores et structure en bois dans la Bottega (Herculanum)
Amphores et structure bois à l’intérieur de la boutique.

Casa del Bel Cortile

A côté, la maison à la Belle Cour vous étonne par ses fresques et son architecture singulière, avec cette petite cour et cet escalier extérieur.

Mur décoré de fresques (casa del Bel Cortile, Herculanum)
Mur décoré de fresques
Vue de la cour et de l'escalier extérieur (Casa del bel Cortile)
La cour et son escalier extérieur.

Casa del Salone Nero

Traversez la rue pour visiter la maison au Salon noir. Elle se distingue par son péristyle et ses peintures murales décorées de pilastres et de candélabres rouges sur fond noir.

Décors intérieurs de la Casa del Salone Nero à Herculanum
Les décors intérieurs, auxquels la maison doit son nom
Extérieur de la Casa del Salone Nero à Herculanum
Extérieur de la maison

Decumano Massimo

En remontant le Cardo IV, vous arrivez au Decumanus Maximus, la principale voie transversale d’Herculanum, qui menait au théâtre. C’était là que se trouvait le forum, tout en longueur, très différent de celui de Pompéi.

Le Decumanus Maximus vu depuis l'entrée d'Herculanum
Le Decumanus Maximus vu depuis l’entrée d’Herculanum

Comme le Decumanus Maximus se trouve à la limite de la zone dégagée, il est assez difficile d’imaginer à quoi ressemblait exactement l’endroit à l’époque. Vous ressentez néanmoins qu’il s’agissait d’un lieu important de la ville.

Petite statue de Bacchus exposée dans une des boutiques attenante au Forum
Petite statue de Bacchus exposée dans une des boutiques attenantes au Forum
Fontaine sur le Decumanus Maximus
Fontaine sur le Decumanus Maximus

Sacello degli Augustali

Le Sacellum des Augustales était le sanctuaire des prêtres du culte impérial. C’est le seul édifice dédié à un culte public connu actuellement à Herculanum. Il est décoré de fresques somptueuses qui mettent en scène Hercule, le héros mythologique auquel la cité doit son nom.

Le Sacellum dei Augustalium et ses fresques (Herculanum)
L’intérieur du Sacellum des Augustales

La fresque du mur gauche du Sacellum représente Hercule en compagnie de Minerve et Junon.

Fresques du Sacellum des Augustales (Herculanum)
Hercule, Minerve et Junon
Hercule, Minerve et Junon (fresque du Sacellum des Augustales à Herculanum)
Détail de la fresque de gauche

Sur le mur droit, Hercule affronte Achéloos.

Hercule affronte Achéloos (fresque du Sacellum des Augustales)
Hercule contre Achéloos

Casa dei Due Atri

Dans la maison aux deux atria, construite selon un plan original, vous pouvez admirez notamment un splendide décor peint.

Peinture murale de la Casa dei Due Atria (Herculanum)
Peinture murale de la Casa dei Due Atria

Extérieur de la Casa dei Due Atria (Herculanum)

Terme Maschili

Les thermes masculins côtoient les thermes féminins, mais vous y accédez par une autre rue, le Cardo III Superiore. Vous y trouvez également des dessins en mosaïque sur le sol.

Apodyterium (vestiaires) des thermes masculins à Herculanum
Apodyterium (vestiaires)
Fontaine dans l'Apodyterium (vestiaires) des thermes masculins à Herculanum
Fontaine, dans l’apodyterium
palestre dans l'enceinte des thermes de Herculanum
Une palestre était enclose dans l’enceinte des thermes.

Casa del Tramezzo di Legno

La belle maison à la cloison de bois doit son nom à une grande cloison de bois ornée de clous en bronze qui a survécu à la destruction.

Décor mural dans la casa del Tramezzo di Legno
Détail d’un décor mural.
Intérieur de la casa del Tramezzo di Legno
A l’intérieur de la maison

Casa del Scheletro

Dans la maison au Squelette, admirez les fresques et les nymphées finement décorés de mosaïques. Ne cherchez pas de squelette dans le décor. La maison doit son nom aux restes humains découverts lors des fouilles.

Nymphée de la Casa dello Scheletro (Herculanum)
Nymphée
Nymphée et décorations murales (casa dello Scheletro)
Nymphée et décorations murales

Casa d’Argo

La maison d’Argus, qui abandonne le plan traditionnel, se distingue par un grand jardin ceint d’un péristyle.

Péristyle de la Casa d'Argo à Herculanum

Villa dei Papiri

La Villa des Papyrus est une villa luxueuse qui se situait en bord de mer, un peu à l’écart de la ville antique. Elle appartenait au beau-père de Jules César. Les archéologues y ont retrouvé une série de statues et une bibliothèque comprenant des rouleaux de papyrus carbonisés, conservés et étudiés à la Bibliothèque nationale de Naples. Malheureusement, cette partie du site est actuellement fermée à la visite.

Les plus belles sculptures trouvées dans la villa sont aujourd’hui exposés au Musée archéologique de Naples.

Athlète - sculpture en bronze trouvée dans la Villa dei Papiri
Cet « Athlète » est un des chefs-d’oeuvre de la Villa des Papyrus exposés au Musée archéologique de Naples.

La barque d’Herculanum

Terminez la visite du parc archéologique par l’Antiquarium, où sont exposés des objets découverts lors des fouilles, et par le Pavillon de la barque (Padiglione della Barca), où vous découvrez les restes de la barques découverte sur la plage antique.

Vestiges de la barque trouvée à Herculanum

Les mystères et les secrets d’Herculanum

Avant de quitter les ruines d’Herculanum, vous vous prenez à rêver à tous les secrets et trésors qui dorment encore dans les parties non dégagées de la cité antique. La basilique et le théâtre ont été partiellement fouillés par des tunnels au 18e siècle, mais une large partie de la ville reste inconnue.

Vue du site : Le Cardo IV et la ville moderne en arrière-plan
Le Cardo IV et la ville moderne en arrière-plan

C’est le moment de faire une dernière photo, une dernière vue générale du site ou un dernier selfie, avant de quitter le parc.

Le Musée Archéologique Virtuel

Avant de quitter la ville d’Ercolano, arrêtez-vous au Musée Archéologique Virtuel (Museo Archeologico Virtuale – MAV). Indépendant du parc archéologique, ce petit musée propose une immersion virtuelle dans l’Herculanum antique grâce à des animations et des reconstitutions en 3D. Nous avons hésité à le visiter à cause des appréciations médiocres lues dans les guides. Mais au final, nous avons apprécié la visite, qui offre un autre éclairage sur les ruines. Elle est riche en informations, notamment sur ce fameux théâtre antique encore enfoui. Il faisait trop sombre pour y faire des photos, mais j’ai pu y filmer quelques images, que vous voyez à la fin de la vidéo.

Musée Archéologique virtuel Herculanum (MAV)
L’entrée du Musée Archéologique Virtuel

Résumé de la visite

Vous le voyez, la réponse est simple : oui, Herculanum mérite autant la visite que Pompéi. J’ai même une petite préférence pour ce site, qui offre une expérience immersive intense.

Il ne faut pas opposer Herculanum et Pompéi. Ces deux sites sont complémentaires. A Pompéi, vous vous perdez dans une grande cité romaine et découvrez tous ses aspects : le sacré, la vie publique, le commerce, le trivial, la vie intime,… A Herculanum, vous explorez en détail un quartier résidentiel, avec ses villas et ses boutiques. Grâce à l’état de conservation exceptionnel de certains bâtiments, vous comprenez mieux les particularités et la diversité de l’architecture romaine.

En outre, comme le site est moins étendu, vous visiterez les vestiges d’Herculanum en une demi-journée. La visite est moins fatigante pour les enfants et comme le site est moins renommé que Pompéi, il est moins fréquenté. Si vous n’avez pas beaucoup de temps à consacrer aux visites lors de votre passage dans la région napolitaine, privilégiez Herculanum à Pompéi.

Pour terminer,  un dernier conseil : si vous prévoyez de visiter les deux parcs archéologiques, pourquoi ne pas visiter Herculanum avant Pompéi. Cela vous permettra de mieux organiser votre visite de Pompéi, d’éviter de faire des détours inutiles sur le site pour voir des maisons ou des boutiques moins belles que celles d’Herculanum et d’aller à l’essentiel sur le site pompéien.

Infos pratiques

Le parc archéologique d’Herculanum est ouvert tous les jours sauf le mardi.

Les heures d’ouverture varient en fonction des saisons. En été (de juin à septembre) : 10h30-19h30.

Prix d’entrée :

Tarif plein : 10 euros.

Tarif réduit (18-25 ans) : 2 euros.

Gratuit pour les moins de 18 ans.

Mesures spéciales en 2020

En 2020, suite à la pandémie COVID-19, le site a rouvert depuis le 2 juin 2020 et sera accessible jusqu’au 31/10/2020. Des mesures de sécurité s’appliquent :

  • port du masque obligatoire
  • prise de température à l’entrée
  • respect des distances de sécurité
  • parcours imposé

 

 

 

 

12 commentaires sur “Visiter Herculanum : plus impressionnante que Pompéi ?

Ajouter un commentaire

    1. C’est vrai que j’ai pris le temps pour cet article, mais j’ai eu un gros coup de coeur pour ces ruines. Et j’ai encore en réserve quelques photos pour plus tard…

      J'aime

  1. Ce site est superbe ! Dans ta vidéo je l’ai déjà trouvé très grand, mais alors, qu’elle impression doit donner Pompéi en terme d’espaces !? 🙂 J’ai bien aimé ton descriptif et ton avis et je pense effectivement, que si je n’ai pas trop de temps et que je suis dans la région, je privilégierai Herculanum. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Le site de Pompéi est gigantesque. Il est quasi impossible de tout y voir en une seule journée (sauf si tu visites tout au pas de course et que tu as une bonne endurance pour tenir le coup sous la chaleur). D’ailleurs, il n’est pas possible de photographier une vue d’ensemble du site tellement il est étendu (ou alors en le survolant avec un drone). Cette immensité fait d’ailleurs le succès de Pompéi. Si tu es dans la région, privilégie Herculanum, mais essaye de caser aussi Pompéi : ce sont deux expériences inoubliables.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :